Fret maritime guide simplifie sur le fonctionnement du fret maritime

Fret maritime 101: Guide simplifié sur le fonctionnement du fret maritime

Bon nombre de produits que vous utilisez comme votre smartphone ou votre ordinateur par exemple sont fabriqués à l’étranger ou fabriqués avec des pièces venant d’autres pays. Et il y a encore plus de chances que ceux-ci aient effectués leur voyage sur un porte-conteneur. 

On compte plus de 90 % de marchandises mondiales qui transitent via les océans. 

Même si nous vivons dans un monde numérique, c’est sur le fret maritime que repose toute l’économie mondiale. C'est ce flux massif de marchandises traversant nos océans qui fait que nos rayons de magasins ne sont pas à moitié vides, que nos fabricants ont des matières premières et que ​​nous disposons de produits électroniques. 

De quoi s’interroger sur le fonctionnement du fret maritime. 

Nous expliquerons comment le transport intermodal a révolutionné la façon dont les marchandises traversent les océans et observerons le fonctionnement des principaux ports. Nous verrons quelles sont les parties impliquées dans une expédition de fret maritime et quels sont les documents requis.

 

Qu’est-ce que le fret maritime ?

Pour expliquer simplement, le terme fret maritime désigne le transport de marchandises et matières premières via les océans et les voies navigables du monde. Une énorme majorité de tout ce qui est vendu partout dans le monde est sûrement arrivé, au moins en partie, sur un navire.

Voici les raisons principales qui font du fret maritime le moyen d’expédition le plus utilisé dans le commerce mondial sont :

  • EfficacitĂ© et capacitĂ© - ComparĂ© Ă  un avion-cargo 747 (l'un des plus gros), le cargo a une capacitĂ© de transport plus Ă©levĂ©e. L’avion peut transporter environ 130 000 kg de fret sur une distance de 6000 km. En revanche, un cargo peut transporter 11 000 conteneurs, chacun mesurant 6 mètres de long et capable de contenir 17000 kg. Cela reprĂ©sente 190 millions de kg sur un seul cargo.

 

  • CoĂ»t - En termes de frais d'expĂ©dition, le cargo est beaucoup plus Ă©conomique que l’avion. Les coĂ»ts du fret maritime ne reprĂ©sentent qu'une fraction des dĂ©penses pour une expĂ©dition par voie aĂ©rienne. En effet, les commerçants doivent prendre en compte  les temps de transit au moment de dĂ©finir leur planning d’expĂ©dition. Comme nous le savons, le fret maritime prend gĂ©nĂ©ralement des semaines, voire des mois, du dĂ©part Ă  l'arrivĂ©e. Les parties doivent tenir compte des temps de transit lors de l'Ă©laboration de leurs plans d'affaires.

Il est vrai que niveau rapidité, l’avion-cargo est plus efficace qu’un bateau cargo. Néanmoins, c’est au fil des années et avec les avancées technologique que la vitesse de navigation des cargo s’améliore, et parallèlement leur impact environnemental, ils sont de plus en plus économes en carburant. Les temps de transit en bateau varient selon la distance : depuis la France vers les USA il faut compter entre 3 à 4 semaines. Par ailleurs, pour une livraison de marchandise de la France vers la Chine, il faut au minimum un mois.

Le Transport de conteneurs 

C’est en 1956 que né l'idée du transport par conteneurs et par la même occasion, le concept de transport intermodal qui est la base des systèmes de fret maritime mondial.

Les transports intermodaux fonctionnent grâce à certains véhicules que vous devez surement croiser lorsque vous prenez l’autoroute. Ces véhicules de 18 roues sont des camions porte conteneur, ils transportent d’énormes “boîtes” rectangulaires qui ont de grandes portes charnières à l’arrière appelés conteneurs d’expéditions. Ces conteneurs maritimes sont universel, ils ont donc tous la même taille partout, peu importe le pays. 

Les tailles de conteneurs les plus courantes sont 20 pieds (6,1 mètres) et 40 pieds (12 mètres). 

  • Six mètres reprĂ©sentent la taille standard des conteneurs dans le transport maritime de conteneurs de fret. Les navires ont diffĂ©rentes capacitĂ©s d’accueil. On indique la capacitĂ© de porte-conteneur d’un navire par la mesure de 20 pieds et on connaĂ®t leur capacitĂ© d’accueil par le terme TEU (Twenty-foot Equivalent Unit) ou EVP (Equivalent Vingt Pieds). Par exemple, lorsqu’un navire Ă  une capacitĂ© de 10 000 EVP, il peut alors contenir 10 000 conteneurs de 20 pieds.  
  • Douze mètres correspondent Ă  la taille la plus courante de conteneurs transportĂ©s sur des portes-conteneurs. Ces conteneurs de 40 pieds sont tout simplement deux conteneurs de 20 pieds placĂ©s bout Ă  bout. Ici, la capacitĂ© d’un porte-conteneur est indiquĂ©e par la mesure FEU (Forty-foot Equivalent Unit)

 

Qu’est-ce que le transport intermodal ?

Le transport intermodal est un concept d’apparence simple, mais nous allons voir en quoi il a donné une nouvelle tournure sur la façon dont le monde expédie ses marchandises. En termes simples il consiste à utiliser successivement deux ou plusieurs modes de transport pour réaliser le transport d'une charge d'un point d'origine à un point de destination. Voici chaque étape du processus d’expédition par le transport intermodal pour un envoi par voie maritime :

  • Chargement Ă  votre entrepĂ´t : Lorsque l’entreprise de camionnage locale arrive Ă  votre entrepĂ´t, elle charge vos 20 palettes dans son conteneur de 40 pieds, referme les portes du conteneur et peut aussi ajouter un sceau de sĂ©curitĂ© sur les loquets des portes pour assurer que le fret est bien scellĂ© pendant le voyage. Puis vos marchandises peuvent commencer leur expĂ©dition.

 

  • Transport vers le centre local de distribution : Le conteneur quitte votre entrepĂ´t pour se rendre dans le centre de distribution local, et de lĂ , il sera acheminĂ© vers le port qui a Ă©tĂ© dĂ©signer par vous comme port de chargement.

 

  • Transport intĂ©rieur vers le port local : Du centre de distribution, Le conteneur voyage par camion ou par train jusqu'au port de chargement choisi. Si l’entrepĂ´t se situe dans une zone isolĂ©e sans port Ă  proximitĂ©, le meilleur mode de transport est le train car il sera plus Ă©conomique pour se rendre vers un port. Voici les Ă©tapes:
  • transport du centre local de distribution au dĂ©pĂ´t ferroviaire le plus proche par camion
  • transport ferroviaire du dĂ©pĂ´t Ă  la zone la plus proche du port de chargement (il y a des installations ferroviaires dans les plus grands ports)
  • transfert par camion du conteneur directement jusqu’au port d’embarquement

 

  • Chargement sur le cargo : ArrivĂ©e au port, le conteneur sera chargĂ© sur le cargo avec des milliers d’autres conteneurs. Cette Ă©tape est cruciale et nĂ©cessite une main d’œuvre qualifiĂ©e et n Ă©quipement spĂ©cialisĂ© pour que cette tâche Ă©norme soit effectuĂ©e de manière rapide et efficace.

 

  • Transit : Dès lors que le cargo quitte son port de dĂ©part, le porte-conteneur est en transit et peut naviguer directement vers le port de destination ou bien faire des escales. Les cargos sont tellement grands que l’opĂ©rateur du navire peut dĂ©cider de faire plusieurs arrĂŞts pour dĂ©charger ou charger des cargaisons afin de maximiser au mieux l’espace disponible.

 

  • ArrivĂ©e Ă  destination : Lorsque le navire arrive enfin au port de destination ou pour de dĂ©chargement, le conteneur peut ĂŞtre dĂ©chargĂ© si et seulement si tous les documents d’expĂ©dition sont en règle et que les douanes du pays de destination ont signĂ©. Le conteneur sera ensuite chargĂ© sur une remorque puis transportĂ© par camion ou par train jusqu’au centre de distribution le plus proche de l’emplacement du client. Par la suite, c’est une entreprise locale de logistique du pays qui prendra le relais pour faire livrer votre client de l'Ă©tranger.camion et marchandise

Ce qu’il faut retenir concernant le transport intermodal est sa particularité de transfert de fret d’un moyen de transport à un autre. Les marchandises ne sont en aucun cas manipulés entre le moment où elles quittent votre entrepôt et celui où elles arrivent à destination. Seul le conteneur est déplacé lorsqu’il passe par voie maritime, puis retourne par voie terrestre. C’est la façon le plus simple pour décrire le transport intermodal. 

Les ports d’expédition 

Comme nous avons pu le voir, le conteneur est l’élément vital du transport par voie maritime. Les ports sont par nature des nœuds situés au cœur de réseaux de transports denses destinés à desservir un territoire, à l’import comme à l’export. Cette position confère aux ports une réelle pertinence pour le positionnement d’activités logistiques, notamment en lien avec le trafic conteneur. Ces ports sont le terrain principal des chargements et déchargements de centaines de millions de conteneurs chaque année dans le monde. Les ports sont présents dans chaque coin du monde, autant de petits que de grands ports.

 

Voici les cinq ports les plus fréquentés de France en 2018 :

  • Marseille : 96 500 000 tonnes de marchandises
  • Le Havre : 75 000 000 tonnes de marchandises
  • Dunkerque : 60 400 000 tonnes de marchandises
  • Calais : 38 300 000 tonnes de marchandises
  • Nantes-Saint-Nazaire : 34 500 000 tonnes de marchandises
  • Rouen : 22 000 000 tonnes de marchandises
  • Bordeaux : 8 690 000 tonnes de marchandises
  • La Rochelle : 8 400 000 tonnes de marchandises
  • Bayonne : 3 900 000 tonnes de marchandises
  • Sète : 3 860 000 tonnes de marchandise

 

La grande quantité de marchandises traitées tous les ans sur ces ports parait impressionnante. Accompagné du volume de fret que peut contenir chaque porte-conteneur, on peut se douter de la complexité du travail qui va avec. Néanmoins, malgré la tâche ardue que représente le chargement et déchargement de ces milliers de conteneurs, il faut savoir que les porte-conteneurs ne restent que quelques jours à quai, avec des horaires de navigation à respecter. Un flot d’activité s’y déroule nuit et jour pour que ces horaires soient respectés.

Les équipements utilisés

Pour accompagner l’évolution des porte-conteneurs qui ne font que grossir pour accueillir des charges plus importantes, les équipements eux aussi suivent le rythme afin de toujours maintenir le flux de marchandises 

 

Les différents navires

Les équipements accompagnant les porte-conteneurs et utilisés dans le processus du fret maritime dépendent de la taille de ces navires. Lorsqu’un porte-conteneur accoste à son poste d’arrivée, le déchargement des milliers de conteneurs se fait par des grues à conteneurs. Ceux-ci sont différents et portent différents noms selon la taille du navire qu’elles sont capables de décharger. On relève les portiers, les transtainers ou encore les grues STS par exemple. 

En termes de taille de navire, on distingue :

Le Panamax : Avec une longueur de 965 pieds, un faisceau : 106 pieds, une capacité de 3 000 à 5 000 EVP. La configuration du conteneur est de 13 lignes de largeur, 11 en hauteur

Astuce DocShipper : Le nom de ce navire vient du fait qu'Ă  l'Ă©poque, sa longueur et sa largeur Ă©taient le maximum qui pouvait passer Ă  travers les Ă©cluses du canal de Panama.

Pour ce navire, la grue à utiliser  doit être capable de capable de lever au moins 82 pieds (environ 25 m), avec une portée sur 16 conteneurs.

 

  • Le Post-Panamax : La longueur du navire est de 1 100 pieds, le faisceau est de 144 pieds, la CapacitĂ© de 4 500 Ă  10 000 EVP et la configuration du conteneur de 17 lignes de largeur, empilĂ©es de 11 en hauteur

La grue nécessaire pour ce navire est une grue capable de lever 115 pieds (environ 35 m), avec une portée de 17 à 19 conteneurs.

 

  • Le Neo-Panamax : Dont la longueur est 1200 pieds, le faisceau de 160 pieds, la capacitĂ© est de 12 000 Ă  14 400 EVP et la configuration du conteneur : 18 rangĂ©es de largeur, empilĂ©es sur 13 de hauteur

Ce navire implique l’utilisation de grue à apte à soulever au moins 161 pieds (49 m), avec une portée de 20 à 23 conteneurs. Il s'agit là de la dernière génération de grues à conteneurs, connue sous le nom de grue Super Post-Panamax.

 

  • Le Megaship :  Sa longueur est 1 300 pieds, son faisceau de 177 pieds, sa capacitĂ© de 10 000 Ă  20 000 EVP et la configuration du conteneur : 21 rangs de largeur, empilĂ©s sur 18 hauteur

La hauteur des conteneurs empilés lorsqu'il est complètement chargé étant trop élevée pour tout autre type de grue à conteneurs, les seules grues possible de s’occuper de ce navire sont les grues Super Post-Panamax.

 

Il est utile de noté que les grues Super Post-Panamax sont toutes capables de porter deux conteneurs en même temps, ce qui est un grand avantage car cela permet de réduire le temps total de déchargement.

 

Ces augmentations des tailles de navires se font en parallèles de modifications des voies navigables.
Le canal de Panama qui, en 2016 a ouvert son nouveau système d'écluses élargi qui permettrait le passage de plus gros cargos en est un exemple.

Astuce DocShipper : Le faisceau est une mesure de la largeur d'un navire. Il est toujours mesuré au point le plus large car il est souvent utilisé pour déterminer si le passage peut être effectué en toute sécurité à proximité d'un obstacle.

Les Ă©quipements de transport terrestre

Une fois les conteneurs déchargés par les grues STS, un ensemble de grues plus petites se chargent de les transférer sur leur futur réceptacle, soit un camion soit un wagon. Ceux-ci attendent près du port d’être charger pour commencer leur route. En effet, les grands ports ont des gares ferroviaires dans chaque terminal dans le but de faciliter le mouvement intermodal des conteneurs d'expédition et d’accélérer le processus de déplacement des conteneurs hors de la zone du terminal portuaire. Ces gares ferroviaires étant généralement reliées aux lignes ferroviaires régionales permettent un fameux gain de temps car il suffit de quelques heures seulement aux conteneurs pour qu’ils passent du navire aux rails. 

Les camions porte-conteneurs sont omniprésents dans les grands ports du monde entier. Ils représentent un flux continu, apportant et sortant les conteneurs de la zone. Des camions peuvent emmener un conteneur au port et en repartir avec un autre, on appelle cela une double transaction. Dans certains cas on effectue des doubles transactions en moins d’1h30. Cette vitesse d’exécution est dû aux grues hautement mobiles et aux élévateurs spécialisés qui ont la capacité de soulever des conteneurs de 20 ou de 40 pieds et les poser sur les camions avec rapidité et efficacité.

Les Ă©quipements d’empilage et de stockage

Les plus grands ports peuvent facilement occuper plusieurs kilomètres carrés. Une grande partie de cet espace est dédiée au stockage de conteneurs vides attendant sur des camions de ramasser de nouvelles marchandises, ou de conteneurs remplis attendant d'être chargés sur un navire sortant. La zone portuaire recouvre les nombreux terminaux, cours et zones de travail, et bien sûr les bâtiments administratifs qui les composent. 

C’est aux top handlers et aux latéraux que revient la tâche d'empiler les conteneurs dans les gares de triage. Les top handlers également appelés chargeurs frontaux, et les latéraux également appelés reach stackers sont des élévateurs spéciaux assez grands et puissants, pouvant soulever et empiler avec précision des conteneurs. 

La clé des actions effectuées est la planification et l’efficacité. On fait tout pour garder tout en mouvement de manière organisée c’est pourquoi les actions menées dépendent autant les unes des autres, un seul retard pourrait avoir un effet domino.

 

Les Ă©quipements de Mesure

Comme nous l’avons vu, la rapidité et l’efficacité sont les maîtres-mots qui soucis autant les opérateurs de lignes maritimes que les acheteurs de marchandises. Il y a plusieurs façons de mesurer la productivité des ports, mais en général, les mesures les plus utilisées et importantes sont : 

 

  • Les mouvements bruts par heure : Cela correspond au nombre de conteneurs que peut dĂ©charger une grue STS en une heure. C’est le rĂ©sultat des capacitĂ©s technologiques de la grue et de la compĂ©tence du grutier.

 

  • Les dĂ©placements par heure : Cela correspond au nombre de mouvements que l’ensemble des grues qui s’occupent d’un mĂŞme navire effectue en une heure. C’est la mesure de la rapiditĂ© dont porte-conteneurs peut ĂŞtre dĂ©chargĂ©.

 

transport conteneurs

Les diffĂ©rentes composantes d’un envoi maritime

L'expédition, plus particulièrement les procédures dans le fret par voie maritime peut effrayer les expéditeurs débutants. Cette peur reste infondée car pour qu'une expédition puisse se passer comme prévu et être réussi, il suffit de faire preuve de recherche, d'une diligence raisonnable et de travailler avec des professionnels. La première étape est de connaître qui sont les acteurs ou les parties et quels sont leurs responsabilités et leurs droits respectifs . 

 

L’expĂ©diteur

L'expéditeur de marchandise est généralement le vendeur. Voici les éléments qui correspondent à cet acteur : 

  • VĂ©rifier la commande : s’assurer de sa complĂ©tude et de sa conformitĂ© Ă  la commande de l’acheteur
  • PrĂ©parer tous les documents pour l’envoie des marchandises, y compris les factures commerciales et listes de colisage
  • Emballer les marchandises et les prĂ©parer pour l'expĂ©dition (dans des cartons, sur des palettes)
  • Prendre contact avec un transitaire et prendre des dispositions pour le ramassage des marchandises.

 

Le destinataire

Le destinataire peut être un particulier ou une entreprise. C'est lui qui est désigné sur les documents d'expédition officiels comme étant le destinataire de l'envoi. Généralement, il s'agit de l'acheteur des marchandises mais pas toujours. Par exemple dans le cadre d'un prêt, une banque ou une institution financière peut-être le propriétaire des produits jusqu'à ce que le destinataire est intégralement remboursé le montant de la commande. 

Astuce DocShipper :  Les documents d'expédition peuvent désigner une partie à notifier qui est généralement un agent du transitaire ou du destinataire. Il est souvent local auprès du destinataire et facilite l’acheminement des marchandises vers le destinataire.

Le transporteur

Il s'agit de la compagnie maritime ou de l'entreprise qui s'occupe du transport des marchandises pour l'expéditeur. Bon nombre des plus grands transporteurs au monde sont des conglomérats. Les moyens de transport sont proposés par la compagnie de transport maritime qui utilise un conteneur de groupage pour assurer un expéditeur de déchargement dans les meilleures conditions.

Info DocShipper : Les entreprises DHL, FedEx et UPS sont les plus connues et les plus fiables dans le transport international de marchandises.

Le transitaire et agent

En dehors de l'expéditeur et du destinataire, le transitaire est sans doute l'acteur le plus important dans une expédition maritime. C'est à lui que revient le rôle de programmeur d'un camion pour le ramassage de la cargaison de l'expéditeur, réserve de l'espace sur un conteneur pour les marchandises, programmeur le départ du conteneur sur un navire spécifique. Le transitaire fournit aussi les documents d'expédition au transporteur.

Il peut arriver que le transitaire dispose d'un bureau satellite (aussi appelé succursale) dans le pays de destination ou travaille avec un agent local dans le but de faciliter toutes les procédures nécessaires après l'arrivée des marchandises afin qu'elles-ci soient bien livrés au destinataire.

 

contrĂ´le douanier

La douane

Avant l'expédition, il est essentiel de faire vos recherches pour vous assurer que les produits sont conformes aux exigences locales et peuvent être dédouanés à l'arrivée. Dans chaque pays il y a un bureau ou une agence qui réglemente les marchandises qui peuvent ou pas entrer . C'est pourquoi travailler avec un transitaire peut vous faciliter et clarifier tous les problèmes de douane ainsi que fournir une estimation des taxes, tarifs et coûts des droits, qui peuvent être exigés par le pays de destination.

Les biens expédiés

Les premières informations qui vous seront demandées lorsque vous travaillez avec un transitaire sont ce que vous expédiez et la quantité que vous expédiez . En ce qui concerne les marchandises, vous devez savoir précédemment qu'il vous est permis de les expédier hors du pays et si elles sont autorisées à entrer dans le pays de destination. (certains produits comme les armes à feu et la technologie de pointe sont restreintes)

Ils arrivent que le gouvernement de pays soumettent certaines marchandises à des tarifications ou limitent l'entrée à d'autres. Votre société de transport devrait être en mesure de vous aider à déterminer si des problèmes particuliers peuvent subvenir avec votre envoi. 

 

Taille de l’envoi

C’est la taille de votre envoi qui va déterminer son mode d'expédition et le tarif qui va avec. Voici les deux manières principales de faire expédier ses marchandises par voie maritimes :

  • Full Contenair Load (FCL) ou Chargement Complet du Conteneur : Comme son nom l'indique, un envoi FCL est un envoi oĂą votre cargaison occupe tout le conteneur Ă  elle seule. Cela peut ĂŞtre la meilleure option d'expĂ©dition sii votre envoi est volumineux, car cela signifie que vous ne partagez le conteneur avec personne d'autre, vous recevrez sans doute le meilleur tarif du transporteur et votre fret peut bĂ©nĂ©ficier d'une prĂ©fĂ©rence de planification.

 

  • Less than Container Load (LCL) ou Groupage de Marchandises sur un Conteneur :  Pour les petits envois, l'option LCL va vous permettre de partager un conteneur avec d'autres petits envois. L'avantage est que vous bĂ©nĂ©ficiez sans aucun doute des Ă©conomies de coĂ»ts de l'expĂ©dition. NĂ©anmoins, vous pouvez rencontrer des retards en raison de la complication supplĂ©mentaire qu'apporte le partage de l'espace dans le mĂŞme conteneur avec d'autres marchandises.

Info DocShipper : Pour plus d’informations sur ces deux moyens de fret maritime consultez Fret Maritime : LCL (Groupage) et FCL (Conteneur Complet) [GUIDE COMPLET]

L’autre inconvénient est que si l'une des marchandises d’autrui qui partage votre conteneur fait l'objet d'une inspection détaillée à l'arrivée pour quelque raison que ce soit, il y a de fortes chances que vos marchandises aussi soient retenues le temps que tout le conteneur soit dédouané.

Les documents nécessaires

L’une des parties les plus cruciales lors de l’expédition maritime de fret et qui doit être effectué de façon méticuleuse est les documents d’expédition. Les principales fonctions que remplissent ces documents est de créer le contrat qui va lier l’expéditeur et le transporteur, et transmettre le titre juridique des marchandises de l’expéditeur au destinataire. Dans ces documents on retrouve aussi des informations sur les marchandises dont leur nature exacte à des fins d’identification douanière ou fiscale, leur origine ou même pour des produits alimentaires, un certificat qui garanti que ceux-ci sont propres  la consommation humaine. 

document pour exportation

 

Voici les principaux documents essentiels pour le fret maritime :

  • La liste de colisage : Le but de ce document est de fournir une description dĂ©taillĂ©e du contenu spĂ©cifique de chaque colis ainsi que la quantitĂ© exacte des marchandises, tout numĂ©ro de produit ou numĂ©ro de modèle pour aider Ă  l'identification, les informations de livraison comme les noms et adresses de l'expĂ©diteur et du destinataire. Sans la remplacer, elle ressemble Ă  la facture commerciale, qui est utilisĂ©e par les douanes pour Ă©valuer les droits de douane et les frais.

 

  • La facture commerciale : Une facture commerciale est le document qui aide votre colis Ă  passer la douane. Elle indique des informations semblables Ă  celles de la liste de colisage mais ce document comprend Ă©galement les prix tels que les valeurs des marchandises sur lesquelles les droits,  tarifs et taxes peuvent ĂŞtre calculĂ©s une fois les marchandises arrivĂ©es dans le pays de destination. Une facture commerciale correcte et bien remplie permet aux autoritĂ©s douanières, de dĂ©cider rapidement quelles taxes et droits d'importation s'appliquent Ă  votre colis.

 

  • Le Connaissement (en anglais Bill of Lading) : Le connaissement est le document d'expĂ©dition officiel qui indique la bonne rĂ©ception de marchandise sur le navire et engage le transporteur Ă  les transporter, et Ă  les dĂ©livrer Ă  destination. Il est le document d’accompagnement au transport.  Il s’agit en fait du contrat de transport maritime (LTM) conclu entre le transporteur et le chargeur et d’un acte de propriĂ©tĂ© de la marchandise. Le connaissement maritime est donc impĂ©ratif pour effectuer le transport, puisqu’il correspond au billet de bateau de vos bagages. 

 

  • Le certificat d'origine : Un certificat d'origine est gĂ©nĂ©ralement dĂ©livrĂ© par un bureau municipal ou une chambre de commerce locale. Il doit accompagner la liste de colisage et la facture commerciale  pour indiquer avec prĂ©cision d'oĂą proviennent les marchandises particulièrement pour certains types de marchandises comme les produits agricoles. 

 

  • Le certificat d'analyse : Pour les produits alimentaires, il faudra fournir un certificat d'analyse (parfois appelĂ© certificat phytosanitaire) afin de prouver que les produits sont sans danger pour la consommation humaine. C’est avec ce certificat que l’on peut dĂ©montrer qu'une sĂ©rie de tests effectuĂ©s sur des Ă©chantillons de produits se sont rĂ©vĂ©lĂ©s nĂ©gatifs pour une liste spĂ©cifique de toxines connues telles que les salmonelles par exemple.

 

Des documents supplémentaires peuvent être exigés selon la nature particulière des marchandises expédiées Par exemple pour les expéditions d'une valeur élevée (plus de 2 000€) nécessitent le dépôt d'un formulaire électronique d'information sur l'exportation.

Conseil DocShipper : Nous vous aidons sur l'ensemble de la procédure d'approvisionnement alors n'hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question !

  • Vous avez du mal Ă  trouver le produit ? ApprĂ©ciez nos services de sourcing, nous trouvons directement le fournisseurs adĂ©quates pour vous !
  • Vous n'avez pas confiance en votre fournisseur ? Faites appel Ă  nos services d'audit d'entreprise pour vĂ©rifier que ce n'est pas une arnaque !
  • Vous souhaitez contrĂ´ler la production ? Demandez Ă  nos experts de faire un contrĂ´le qualitĂ© des produits
  • Vous n'ĂŞtes pas sur que vos produits soient aux normes ? Contactez notre dĂ©partement pour une vĂ©rification des certificats et des normes
  • Vous avez besoin d'aide sur la partie logistique ? Notre dĂ©partement de fret international vous accompagne jusqu'Ă  la livraison dans votre entrepĂ´t
  • Vous avez besoin de distribuer vos produits ? Nous fournissons des services 3PL avec stockage, gestion d'inventaire et livraison.

DocShipper France | Approvisionnement - Contrôle qualité - Logistique

Bienvenue dans la branche française du groupe DocShipper, votre assistant import/export ! Profitez enfin d'un partenaire fiable pour vous accompagner sur l'ensemble du processus : approvisionnement, contrôle qualité, mise en conformité, transport international, dédouanement, distribution B2C... On ne s'improvise pas expert en logistique alors focalisez-vous sur la recherche de client et le développement de votre business, nous prenons en main le reste !

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la manière la plus appropriée pour vous!

Les commentaires pour cette publication sont fermés.